Piranhas

Piranhas

Roberto Saviano

Gallimard

  • 5 juillet 2019

    Plongez dans l'enfer des mafias immortelles, vu depuis la toute jeune génération.
    Un drame mené tambour battant !
    Guillaume


  • par (Libraire)
    10 décembre 2018

    Des enfants, des adolescents, prêts à tuer pour remplacer au plus tôt leurs aînés. Roberto Saviano, par le biais d’un roman, nous décrit la mafia napolitaine, la violence, l’inconscience, les hésitations de ces enfants qui ne veulent surtout pas d’une vie normale mais d’une place au soleil, même précaire et éphémère, par tous les moyens.


  • par (Libraire)
    24 octobre 2018

    Devenir féroces

    Fascinée par le train de vie des parrains de la Camorra, et convaincue que la fortune ne peut être conquise par des moyens légaux, la jeunesse napolitaine se laisse tenter par l'argent facile, quitte à y laisser la vie.
    Roberto Saviano aborde le problème des "baby-gangs" en alternant les voix des piranhas, ces jeunes loups sans scrupules, prêts à tout, toujours en mouvements : un univers sans concession dans lequel la violence est omniprésente. Vivant sous protection policière, l'auteur de ces lignes nous rappelle que la mafia se réinvente sans cesse, et gangrène toujours la ville de Naples.


  • par (Libraire)
    24 octobre 2018

    Devenir féroces

    Fascinée par le train de vie des parrains de la Camorra, et convaincue que la fortune ne peut être conquise par des moyens légaux, la jeunesse napolitaine se laisse tenter par l'argent facile, quitte à y laisser la vie.
    Roberto Saviano aborde le problème des "baby-gangs" en alternant les voix des piranhas, ces jeunes loups sans scrupules, prêts à tout, toujours en mouvements : un univers sans concession dans lequel la violence est omniprésente. Vivant sous protection policière, l'auteur de ces lignes nous rappelle que la mafia se réinvente sans cesse, et gangrène toujours la ville de Naples.


  • par (Libraire)
    24 octobre 2018

    Devenir féroces

    Fascinée par le train de vie des parrains de la Camorra, et convaincue que la fortune ne peut être conquise par des moyens légaux, la jeunesse napolitaine se laisse tenter par l'argent facile, quitte à y laisser la vie.
    Roberto Saviano aborde le problème des "baby-gangs" en alternant les voix des piranhas, ces jeunes loups sans scrupules, prêts à tout, toujours en mouvements : un univers sans concession dans lequel la violence est omniprésente. Vivant sous protection policière, l'auteur de ces lignes nous rappelle que la mafia se réinvente sans cesse, et gangrène toujours la ville de Naples.


  • par (Libraire)
    16 octobre 2018

    Petit frère veut grandir trop vite

    Roberto Saviano, habitué des documentaires sur les trafics et la mafia italienne (qu'il a d'ailleurs magnifiquement dépeint dans Gomorra), propose ici un projet assez original : sortir de sa zone de confort en réalisant un roman (c'est donc son premier) sur les gangs de jeunes napolitains qui prennent exemple sur les patrons de la camorra et créent leur propre clan. Pari complètement réussi puisque les pérégrinations de Nicolas / Maharadja lui permettent de dresser un portrait fascinant sur l'embrigadement de la jeunesse dans les cercles mafieux de Naples. La cartographie ainsi réalisée, sans précédent dans l’histoire de la littérature, fascine autant qu’elle dégoute, mais ne laisse pas indifférent. Piranhas est un roman unique, profond, qui dissèque la violence de manière novatrice. Toutefois, il reste à réserver à une clientèle intéressée par le sujet, et pas à un public trop large.