Tropique de la violence

Tropique de la violence

Nathacha Appanah

Gallimard

  • par (Libraire)
    15 mars 2017

    Tropique de la violence

    En ouvrant ce livre, on plonge au cœur de la vie mahoraise pour s’immerger dans un roman chorale à cinq voix.Cinq histoires de vie liées autour de Moïse, jeune homme adopté en quête d'identité.
    Mayotte département français, lieu de merveilles et d'horreurs nous est dépeinte crûment, durement et avec amour par Nathacha Appanah jeune auteur d'origine mauricienne.
    Un style frais et une écriture maîtrisée pour un Prix Fémina des Lycéen exceptionnel!


  • 2 novembre 2016

    Mayotte

    J’ai censuré la fin de la quatrième de couverture, elle en disait trop.

    De Mayotte, je savais qu’elle subissait la pression d’un flux migratoire venu des Comores voisines. Mais j’ignorais que son lagon était si beau. Tant de misères et tant de beautés sur le sol français.

    Un roman trop court, qui oscille entre description de la petite délinquance, compromissions politiques et volonté des ONG qui tentent de construire quelque chose.

    Une fin émouvante mais si pessimiste, comme si il n’y avait aucun échappatoire possible.

    Une lecture forte et marquante.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de Moïse lisant et relisant "L’enfant et la rivière" de Bosco, lecture le reliant à sa mère.

    alexmotamots.fr


  • 28 octobre 2016

    Capitale de la douleur

    Un très beau roman, violent certes, mais puissant et porteur de tant de messages d'humanité alors qu'il décrit une île dévastée par les crimes, petits et grands, la misère, la drogue, l'impossibilité pour certains de vivre dignement leur pauvre quotidien. Comment Moïse, enfant tant aimé par sa mère adoptive en est-il arrivé là ? Comment peut-on mourir de désespoir comme s'il n'y avait plus rien, pas d'autre issue que la mort ? Chacun a son tour tentera d'expliquer ce qu'il a ressenti, chaque personnage deviendra un héros à nos yeux, mais pas de gloire ni de médaille à Mayotte !
    Ce texte est probablement l'un des plus beaux de cette rentrée et je lui souhaite tout le succès qu'il mérite


  • 16 octobre 2016

    L'île aux enfants

    Lorsqu’on évoque Mayotte, on pense océan Indien, lagons turquoise, récifs coralliens, vanille et baobabs. C’est exotique, pourtant c’est la France, et non, la misère n’est pas moins pénible au soleil. Nathacha Appanah, d’origine mauricienne, déjà remarquée pour « Le dernier frère » (2007), nous montre les visages de cette île d’outre-mer dans un livre coup de poing.

    Cinq personnages se répondent dans ce roman choral, où vivants et morts racontent une tragédie. Marie, infirmière blanche d’origine métropolitaine, ouvre la voie en interpellant son lecteur : « Il faut me croire. Là d’où je vous parle, les mensonges ne servent à rien ». Marie a suivi son époux Mahorais à Mayotte où leurs premières années de mariage sont légères et radieuses. Mais le temps passe et aucun enfant ne paraît.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    4 octobre 2016

    Quand Moïse apprend qu’il a été adopté, il s’éloigne de sa mère Marie une française installée à Mayotte. Ses fréquentations d’enfants de rue hyper violents le ramènent à ses origines comoriennes, mais aussi au drame.
    Cette histoire terrible est magnifiquement racontée par Natacha Appanah qui fait alterner les voix de ses personnages et donc les points de vue. Elle ne cache rien de la violence et de la misère du pays et nous donne un conte très actuel, entre poésie et réalisme.
    Valérie


  • par (Libraire)
    28 septembre 2016

    Âmes sensibles s'abstenir ou plutôt âmes sensibles, lisez ce livre. C'est une injonction. Ce roman aurait pu être un reportage sur ce département français qu'est Mayotte. Mais l'auteur a choisi de nous faire entrer par le biais du roman dans ce quotidien de ces enfants appelés par les autorités, " mineurs isolés".Nous suivons le destin tragique d'un enfant Moïse qui vient de perdre sa mère Marie et qui va se retrouver plongé dans la violence de la rue.
    Avec beaucoup de sensibilité et d'empathie pour ces personnages, Nathacha Appanah nous entraîne avec brio sur les traces de ces enfants abandonnés par la société française.
    Un grand coup de cœur de cette rentrée littéraire.


  • par (Libraire)
    19 septembre 2016

    Mayotte, c'est la France.
    Mayotte, c'est une île oubliée dans le chaos des Comores.
    L'horreur d'enfances dévoyées, le choc d'une langue fracassante.
    Étourdissant !

    Hugo.


  • par (Libraire)
    15 septembre 2016

    Sans répit

    Gaza, c’est le nom donné à un bidonville sur l’île française de Mayotte. Bruce en est le roi, passé maître en rapines de toutes sortes, violent quand il faut assurer sa domination. Moïse, un œil vert, bébé du djinn, abandonné par sa mère et recueilli, rejoint la bande à la mort de sa mère adoptive.
    Stéphane, travailleur social anime une association « En avant les jeunes » qui tente tant bien que mal d’extraire les adolescents de la spirale de la délinquance. Un récit haletant, sans répit, où la violence menace à chaque instant. Entre superstitions, croyances et misère sociale, une description sans concession d’un territoire déshérité.


  • par (Libraire)
    27 août 2016

    Bouleversant

    Situé à Mayotte, ce roman raconte l’histoire de Moïse, adolescent de 15 ans, à travers les versions des principaux protagonistes. Le style littéraire et parfois poétique apporte encore plus de force au récit. Entre la pression migratoire, les enfants abandonnés et la misère qui ronge l’île, Moïse sombre dans la violence, avec une surenchère que rien ne semble pouvoir arrêter sur ce territoire français. Ce livre est un choc, un des grands romans de la rentrée.