Conseils de lecture

Gabrielle Filteau-Chiba

Folio

7,00
par (Libraire)
4 janvier 2022

Encabanée

Qu'est-ce qui a poussé cette jeune femme à quitter son emploi, son appartement, ses amis, sa famille pour acheter un bout de forêt et y vivre dans une cabane ? Dans ce livre, des extraits de ce qui fut son journal, transformé en roman, on saisit toute la quête de sens, qui ne peut que se faire au milieu de la nature, dans un dépouillement tel que seul ce qui est nécessaire est pertinent. C'est aussi un acte militant, individuel certes, mais convoquant à vivre dans l'idée d'une responsabilité envers le genre humain et la nature plus largement. Revigorant. Avec quelques saveurs de mots canadiens à déguster.


10,00
par (Libraire)
4 janvier 2022

Histoires de la nuit

Un hameau, trois maisons. L'une, à vendre, une autre habitée par une artiste peintre Christine, et la dernière par Patrice, Marion et leur fille Ida.
Trois hommes débarquent le soir de l'anniversaire de Marion. On ne sait pas qui ils sont, ni ce qu'ils veulent…
C'est un ouvrage de quelques six cents pages, marqué par cette sensation de suspens insoutenable qui vous tient.
Tous les personnages et toutes les situations sont décrites dans une orgie de détails par le narrateur. Ce narrateur, regard porté sur le présent de l'intrigue qui se déploie, nous invite à voir, à percevoir les personnages, à décrypter les situations, tour à tour en accélérant la cadence ou en ralentissant le pas.
On voudrait passer des descriptions, des paragraphes pour aller voir plus loin et vite comprendre. Mais on ne le peut pas, on sait qu'on ne le doit pas, tant on sent que le plaisir de lecture est dans ce rythme imposé auquel on consent, totalement portés.
Quel suspens !


22,00
par (Libraire)
19 décembre 2021

La plus secrète mémoire des hommes

Le labyrinthe de l’inhumain , c’est le titre d’un ouvrage mythique d’un auteur dont on a perdu la trace, T.C.Elimane. Diégane, jeune écrivain sénégalais subjugué par le texte, enquête sur les circonstances de l’apparition et de la disparition de cet ovni littéraire, génie ou plagiaire ? Était-il possible qu’ en 1938 un indigène écrivit un livre de qualité ? Le débat fait rage dans la presse d’avant-guerre où le colonialisme se définit avant tout civilisateur de races inférieures. De multiples récits vont donner des esquisses de possibles aventures ou mésaventures d’Elimane. Des témoins dévoileront des bribes d’une vie, des pistes possibles au milieu des légendes et des traditions, sans lever le mystère.
Une enfance où son intelligence très tôt remarquée le destine à de brillantes études à Paris. Un père qui a choisi de partir au front en 1914, séduit par les sirènes de la grandeur de la France, avant qu’il naisse.
Mais qu’est-il devenu ? Est-ce vraiment important au fond ? L’œuvre survit à son auteur. Ne subsisteront dans la plus secrète mémoire des hommes et pour un temps indéfini, que des fragments lumineux de vérité révélée.


Isabelle Sorente

Folio

7,60
par (Libraire)
6 décembre 2021

Le complexe de la sorcière

C'était il n'y a pas si longtemps le temps des chasses aux sorcières en Europe. Juste après l'invention de l'imprimerie. Comme quoi certaines idées diffusées n'ont pas aidé l'humanité. Et cela a duré longtemps, plus de 200 ans.
Dans ce roman, la narratrice est habitée par la vision d'une femme au crâne rasé. Immédiatement, elle pense sorcière. Elle se questionne, fait des recherches sur les chasses et l'inquisition. Elle fait le lien entre ce temps historique et nos façons d'être au présent. Elle perçoit combien la terreur de celles qui l'ont subie, de ceux qui en furent témoins impuissants, s'est transmise de génération en génération.
La sorcière qui l'habite la pousse à repenser son passé. Elle change de morphologie au fil du temps, semble se rapprocher, au fur et à mesure que la narratrice avance dans son travail intime.
La narratrice, après plusieurs thérapies réexamine les événements passés d'avoir été bouc émissaire, souffre-douleur pendant sa scolarité du collège jusqu'au lycée. Elle interroge les manquements des proches, les siens, les rôles assignés du genre auquel on appartient, le pourquoi de ce rôle et sa propre impuissance à en sortir alors.
C'est plein de finesse, de puissance. On ne sort pas indemne de cette lecture.


21,00
par (Libraire)
29 novembre 2021

Le visage de pierre

On est en 1960. Siméon, journaliste noir américain fuit les États-Unis et le racisme qui y règne pour Paris. S'il y restait, il est sûr qu'il tuerait. Mais voilà qu'à Paris, alors qu'il savoure la liberté de circuler, de rencontrer, de partager sans ségrégation, il se trouve confronté à la façon dont sont traités les algériens en France.
Au cours d'une altercation, embarqué par la police avec les algériens, il saisit tout de suite la différence de traitement. Or, il ne veut pas devenir "le blanc" de l'histoire.
En même temps, il rencontre Maria dont il tombe amoureux. Elle a connu les camps de travail, en Russie, alors qu'elle était encore enfant, y a vu mourir ses parents. Elle veut oublier l'horreur et vivre !
Siméon sera-t-il capable de vivre si légèrement en oubliant là d'où il vient, en oubliant les siens ?
Une écriture vive, active, des personnages riches des vécus terribles, venus d'ailleurs. Des situations qui s'enchaînent et les points de vue différents sur ce qui se passe sont finement amenés, explorés, exposés.
Une profonde réflexion sur la violence émane de tout l'ouvrage. Il ne s'agit pas de faire preuve de pacifisme béat mais bien de ne pas sombrer dans violence comme dans la folie par goût du sang.
Ahmed qui fait découvrir à Siméon la situation des algériens en France et Siméon lui-même portent cette réflexion.

Extrait :

" Le monde se réduisait à une pyramide où les peuples les plus riches et les plus puissants se trouvaient au sommet – les européens du Nord, les anglais, et, plus récemment, les Américains. Ils imposaient leur échelle dégressive au reste du monde. Ici, l'homme noir était inférieur ; là c'était l'Arabe, là le Juif, là l'Asiatique– selon l'endroit où vous habitiez. Et les hommes qui devenaient riches et puissants à cause d'un accident de l'Histoire étaient ceux qui en décidaient. Durant une époque particulière. "