Conseils de lecture

La soustraction des possibles
23,50
par (Libraire)
20 juin 2020

Genève ton univers impitoyable

L'Italie sous les Borgia a connu 30 ans de terreur, de meurtres, de carnage... Mais ça a donné Michel-Ange, de Vinci et la Renaissance.
La Suisse a connu la fraternité, 500 ans de démocratie et de paix. Et ça a donné quoi ? ... Le coucou ! Cette citation ne s'applique pas aux personnages de ce roman. Fusions, rachats, tout est prétexte à enrichissement pour s'affranchir des contingences du commun des mortels et goûter le luxe absolu et sans limites. Des comptes en déshérence aux Panama Papers l'histoire récente des scandales financiers il est vrai est une mine d'inspiration pour l'auteur...


Chroniques d'une station-service
15,00
par (Libraire)
18 juin 2020

Drôle !

C'est un premier roman.
Comme l'indique le titre, le narrateur est pompiste.
Et comme on peut l'imaginer aisément, le fux fluctuant des êtres qui passent par la station-service laisse traces.
On perçoit des hommes, des femmes et enfants, pressés, harrassés, affamés, habitués ou de passage de nécessité seulement.
Le lieu nous est donné à voir par cet homme au regard un tantinet décalé, qui le transforme en salle de jeu de dames, jeu auquel il s'adonne avec un ami en débattant de la vie qui va, de lieu d'expositions ou de débats à bâtons rompus selon qui vient là ou l'humeur du moment.
Il fait son boulot certes, mais on le sent davantage happé par ceux qu'il voit passer par là et ce qu'il imagine d'eux que par la caisse qu'il s'échinerait à recompter.
Il nous livre ses questionnements, ses interprétations quelque peu surréalistes sur les clients, sa propre vie autant que LA VIE en général.
Il est doté d'un humour ravageur, pince sans rire, d'autant qu'on sent qu'il ne fait pas exprès d'en user, et ses réparties poétiques ou bien senties nous laissent songeurs, voire perplexes.
Quelques pépites laissent souvenir tenace et là, maintenant, s'esquisse un sourire rien que d'y repenser...


IL EST ENCORE TEMPS !

Blondel J-P.

Actes Sud

14,50
par (Libraire)
15 juin 2020

Pourquoi ?

Lou est en dernière année de collège. Après un état de sidération face à l'urgence climatique, elle se retrouve chez le médecin qui entend sa détresse. Il l'invite à agir pour défendre ce en quoi elle croit.
Le souci, c'est que Lou ne croit plus en quelque avenir possible.
Pourquoi étudier, se forger un avenir si l'humanité court à sa perte, de détruire la planète qui la porte ?
Et puis, elle découvre Greta Thunberg, sa réflexion et ses actions menées.
Elle s'aperçoit ainsi que d'autres ont les mêmes inquiètudes qu'elle et qu'il ne sert à rien de rester isolée à se morfondre.
Lou, peu à peu, assume son désir d'agir de tout ce qu'elle sait et souhaite accomplir avec les autres pour changer la donne.
Par l'organisation d'une manifestation pour le climat, avec d'autres, elle fait le choix de s'engager, d'alerter, de manifester, d'ouvrir les consciences dans l'espoir que chacun prenne conscience de l'urgence.
Quoi de plus porteur à vivre que d'agir et de s'en donner les moyens ?
Lecture pour ados et parents d'ados.


Miss Islande
20,50
par (Libraire)
13 juin 2020

Liberté et création

Hekla porte le nom d'un volcan, dont son père est passionné.
C'est une très jolie jeune femme, indépendante, dont d'aucun imagine très bien qu'elle pourrait concourir au titre de Miss Islande.
Or, Hekla n'a d'autre ambition que d'écrire.
Elle a déjà publié sous pseudonyme tant il est difficile dans les années 60 d'être publiée quand on est femme.
Elle prend donc des boulots qui lui laissent le temps de l'écriture.
Son meilleur ami, Jon John Johnsson est passionné de couture et homosexuel.
On sent le tiraillement de Jon à vivre et assumer sa sexualité dans une société qui rejette, cache, punit l'homosexualité.
Iseyja est la meilleure amie d'Hekla et écrit elle-aussi.
Elle est mariée et déjà mére de deux petites.
Elle se débat pour continuer d'écrire, pour n'être pas enfermée dans sa situation de mère au foyer.
Dans cet ouvrage, on perçoit la lutte de chacun des personnages à être qui il est en toute liberté, de ne pas rentrer dans les cases fermées que pose la société de cette époque.
Il sort de cet ouvrage une grâce insolite des liens entre les personnages qui deviennent sans concession, mais avec douceur et délicatesse les uns vis à vis des autres.
Aussi, c'est un bel exercice de réflexion tout au long de l'ouvrage sur ce qu'est qu'être écrivain.


Donbass
par (Libraire)
8 juin 2020

Guerre paralysée

Dans une petite ville d'Ukraine, Avdiïvka, un enfant est retrouvé sauvagement assassiné, le colonel Henrik Kavadze, un ancien de la guerre d'Afghanistan va enquêter sur cette mort.
Avec pour toile de fond, la guerre du Donbass, bassin minier de l'est de l'Ukraine, Benoît Vitkine, correspondant au Monde et prix Albert-Londres nous apprend plus le quotidien des habitants du Donbass et un peu plus sur cette région méconnue, anciennement prospère.
Entre trafic et corruption, loyauté et trahison, l'auteur nous entraîne avec sa panoplie de personnages, entre une mère ayant perdu son enfant durant la guerre en Afghanistan ou encore le directeur de l'usine de charbon, un homme loyal mais avec des zones d'ombre, dans une enquête captivante.