Conseils de lecture

7,90
Conseillé par (Libraire)
16 novembre 2023

Transmetropolitan

Spider Jerusalem vit à la montagne, dans une baraque aussi loin que possible du reste du monde. Aussi loin que possible de la Ville, surtout, dans laquelle il était un journaliste au succès phénoménal. Une Ville où la médecine et la technique ont éliminé les soucis des riches, mais où les pauvres restent cantonnés à des ghettos immondes ; où de nouvelles sectes apparaissent chaque jour ; où la police ne sert qu'à fracasser les réfractaires ; bref, une Ville que Spider a quitté, parce qu'elle l'avait miné au point de l'empêcher d'écrire.
Sauf qu'il y avait signé un contrat pour deux bouquins, et que son éditeur les lui demande. Alors il va bien falloir y retourner...

Si cet ouvrage comporte une certaine violence graphique, ce n'est rien à côté de la violence verbale. Spider Jérusalem hait viscéralement un nombre effroyable de personnes - elles le méritent - et hurle son exécration. Pas d'exemples ici, mais il vous suffira de feuilleter pour savoir si ça vous éclate. Moi, c'est le cas.


Portraits de surdoués

One shot

Delcourt

21,90
Conseillé par (Libraire)
16 novembre 2023

Comme un oiseau dans un bocal

Portraits de surdoués
Sous prétexte de raconter l'histoire de Birdo et Raya, cette bande-dessinée explique ce que signifie être « surdouée ». Le terme est défini, mis en relation avec d'autres expressions (haut potentiel intellectuel, zèbre...) et des concepts qui y sont liés (hypersensibilité, quotient intellectuel), et chaque personnage relate la façon dont il vit cette caractéristique : si Birdo a été diagnostiqué tôt, ce qui lui a (un peu) facilité la vie, Raya vient de passer un test de QI et ne sait pas comment interpréter son résultat - 128 non significatif, quèsaco ?
Les concepts traités sont bien illustrés, les métaphores percutantes, la lecture de l'ouvrage est aussi intéressante que divertissante, et l'ensemble est une entrée en matière aussi riche que possible.

En plus, les animaux antropomorphes qui peuplent cette BD sont exploités pour des blagues.
« Je suis surdouée !
- Mais non, t'es un poisson. »


10,40
Conseillé par (Libraire)
2 novembre 2023

Le Déchronologue

Ce roman se présente comme le journal intime du capitaine Henri Villon, français de naissance mais pirate de confession, dans le Nouveau monde du 17e siècle qui a vu l'apparition de reliques fantastiques, dont la possession assure la richesse.
Les entrées de ce journal sont quelque peu en désordre, mais "l'ordre chronologique", comme vous allez vous en rendre compte, n'est pas si important : il n'a pas empêché, par exemple, une incursion de la flotte d'Alexandre le Grand dans le 17e siècle.
C'est justement pour éviter ces intrusions - comprendre : massacrer les intrus - que Henri Villon est approché par les Targuis, des personnages venus d'une autre époque qui tentent d'empêcher un cataclysme temporel. Considérant le nombre d'acteur·ices qui s'invitent dans les Caraïbes, c'est pas gagné...
-------------
Le plus époustouflant, je trouve, c'est que le désordre apparent du récit - l'emprisonnement avant la capture, la référence aux événements de Noj Peten avant de savoir de quoi il est question - ne l'entrave en rien. Mieux, il permet de connaître les aboutissants d'une affaire avant ses tenants : déstabilisant au départ, le procédé permet de rappeler fréquemment des événements importants, et un incident lointain dans le temps sera souvent tout proche en termes de narration. C'est bluffant.
Moi en tout cas, je suis impressionné.
(copie de la note de lecture du grand format)


Genèse de la cité

1

J'ai Lu

8,90
Conseillé par (Libraire)
2 novembre 2023

Mégapoles 1 - Genèse de la cité

Manny vient tout juste d’arriver à New York. Ce n’est pas le nom qu’il avait avant son arrivée, mais il ne se souvient plus de l’ancien. À vrai dire, ça n’a pas d’importance : maintenant, il est Manhattan, un champion de la cité de New York qui vient de s’éveiller.
En tant que champion, il doit la protéger des attaques de l’Ennemi, rejoindre les avatars des autres quartiers – le Bronx, Brooklyn, le Queens et Staten Island – et surtout retrouver l’avatar premier : celui qui, choisi au départ par la cité, a dû repousser seul les attaques de l’Ennemi, et en a subi un tel contrecoup qu’il en est tombé dans le coma. D’autant que l’entité extra-dimensionnelle qui en a après la ville n’en a pas fini, et compte bien annihiler la nouvelle cité avant qu’elle ne se développe.
-------------
L’histoire est racontée à travers des personnages remarquablement campés, chacun avec ses défauts et ses faiblesses. L’écriture est fluide et fait la part belle aux réflexions et émotions des narrateur·trice·s successif·ve·s, pour former un roman comme N. K. Jemisin les écrit d’habitude : vachement bien.


14,00
Conseillé par (Libraire)
19 octobre 2023

Comment saboter un pipeline

Malgré l’ampleur sans précédent des mouvements pour le climat – rien que les grèves scolaires pour le climat ont été suivies par des millions de personnes dans le monde – on n’a pas encore assisté au sabotage des centrales à charbon. Des militantes de Ende Gelände ont bien mené des actions contre des mines de charbon, par exemple, mais n’ont à peu près rien cassé, en tout cas rien d’important.
Et quand on considère l’urgence de la situation, on se demande pourquoi : pourquoi les mouvements écologistes s’obstinent-ils dans le pacifisme et le respect de la propriété privée ? Cet essai étudie les stratégies et/ou professions de foi des mouvements citoyens pour l’action écologique, et si l’auteur reconnaît à ces initiatives des victoires certaines, il donne d’excellentes raisons de passer au sabotage et à la lutte armée (de pinces coupantes et de chalumeaux).
Le tout écrit d’une manière extrêmement fluide, un plaisir à lire.