Romuald M.

Takeda, Yazuyoshi

Vega Manga

8,00
par (Libraire)
16 février 2019

Enfer au Paradis

Tout le monde sait ce qu’il s’est passé en Europe pendant la 2nde Guerre Mondiale. Le Débarquement, l’Occupation, la Résistance… Même les batailles du front russe font partie de notre mémoire collective. Mais ce ne serait pas une guerre mondiale si le conflit était resté sur notre continent, et malheureusement, on ne pense souvent qu’à Pearl Harbor lorsque on pense à la Bataille du Pacifique.

Mais, l’erreur est désormais réparée. En ce moment sort Peleliu, Guernica of Paradise, chez Vega Editions. On y suit le périple de Tamaru, engagé japonais rêveur et espérant devenir mangaka après la guerre, lors de son affectation sur une île au sud du Japon. Une petite île paradisiaque, doté d’un aéroport lui conférant un intérêt stratégique vital dans la défense des Philippines. Et bien sûr, l’armée américaine lorgne du coté de cette petite île. Très vite, Tamaru et sa section de 10000 réservistes devront affronter les 40000 soldats d’élite de l’armée américaine. Et le futur mangaka un peu rêveur sera plongé dans les horreurs de la guerre.

Ce qui choque en premier, ce sont les dessins. Parler de guerre, avec des personnages au design très simple, voir naïf, crée une rupture énorme avec les horreurs décrites dans le récit. Mais paradoxalement, ce sera peut-être ce qui nous permettra à nous, lecteurs, de supporter ces scènes terrifiantes. On y suit Tamaru dans son quotidien, quand il se perd dans la contemplation de l’île ou bercé par l’ennui, quand tout à coup la brutalité de la guerre surgit et nous ramène violemment à la réalité. Car dans ce manga, les soldats de l’Axe et les Alliés sont avant tout des êtres humains.

Pull

Claire Lebourg

MeMo

16,00
par (Libraire)
16 février 2019

J'ai abandonné mon maître, mais j'ai trouvé des potes !

Dans ce mignon roman illustré, nous suivons les pérégrinations de Pull, petit chien qui aurait abandonné son maître et se sent donc terriblement coupable. Heureusement, il rejoindra très vite un groupe de chiens errants, ayant élu domicile dans un vieux train laissé lui aussi à l’abandon. Avec eux, il retrouvera le sourire, la joie de vivre, et de délicieuses tartes poireaux – jus de poubelle.
Découpé en plusieurs histoires courtes, Pull est un très joli petit livre du soir, rempli de joie de vivre et de chouettes illustrations. Des histoires à lire, relire, et relire, et relire, et reli…

Télémaque / A la recherche d'Ulysse
9,90
par (Libraire)
9 décembre 2018

« Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage. » Enfin, s’il savait que son fils avait décidé de le retrouver, las de l’attendre et de l’éducation royale reçue à Ithaque, il s’inquièterait sans doute des mésaventures à venir. Cependant, notre jeune héros rencontrera très vite Polycaste, la fille du roi Nestor (un allié), qui le rejoindra dans son Odyssée. S’ils recréent ainsi les conditions de la Guerre de Troie, nos deux jeunes fugueurs pourront affronter ensemble les multiples dangers de la Mer Méditerranée.

Phoolan Devi, reine des bandits

Fauvel, Claire

Casterman

22,00
par (Libraire)
9 décembre 2018

Phoolan Devi est une des premières femmes à avoir atteint une place importante au sein du gouvernement indien. Mais son chemin pour en arriver là a été long, et très périlleux. Issue de la plus basse des castes, mariée dès son plus jeune âge à un vieillard abusif, enlevée par un groupe de bandits... Mais très vite sa persévérance, son tempérament et une résistance à toute épreuve aux horreurs de la vie l’ont menée à la tête de ses ravisseurs, écopant au passage de son célèbre surnom de « Reine des bandits ».
Claire Fauvel nous propose de partir à la rencontre d’une de celles qui furent nominées pour devenir prix Nobel de la paix en 1997. A la rencontre d’une femme qui a lutté toute sa vie contre son environnement, envers et contre tout/tous. A travers cette bande dessinée (et bien sûr, tous les autres ouvrages qui lui sont consacrés), celle qui fut assassinée en 2001 par ses opposants revient sur le devant de la scène pour enfin accéder à la postérité.

Le Château des Étoiles, T4, Un Français sur Mars
par (Libraire)
26 septembre 2018

Un Français sur Mars

Lors de ma semaine de formation, à Caen, quelle ne fut pas ma surprise de voir en vitrine d’une librairie BD le tome 4 du Château des Étoiles. Celui-ci, je l’attendais depuis longtemps, et je n’avais plus qu’une envie : rentrer à Gisors pour pouvoir mettre les mains sur cette petite merveille. Quelques heures après mon retour, c’était chose faite. Maintenant, après avoir partagé mon anecdote, je vais pouvoir partager mon avis…

C’est toujours aussi génial !

Ce coup-ci, on est sur Mars. Je ne vous divulgâche rien, c’est marqué dans le titre. Déjà, dans les tomes précédents la peinture à l’aquarelle de Alex Alice soulignait avec tendresse les engrenages de l’univers Steampunk dans lequel évoluent nos héros. Si on retrouve encore l’esthétique victorienne propre à ce courant, l’histoire prend enfin son envol, et s’affirme en tant qu’œuvre de Space Opera. La faune et la flore que l’auteur nous présente est digne des fantasmes de l’âge d’or de la SF, avec des structures gigantesques et des bestioles qui ne peuvent qu’être des clins d’œil à des œuvres dont tout le monde a entendu parler. Le propre du Château des Étoiles a toujours été de prendre les théories scientifiques du XIXe siècle et de les appliquer à la lettre, surtout si elles ont été réfutées depuis, et ce tome continue sur cette lancée (oserai-je dire envolée ?). Je ne laisserai pas mon enthousiasme vous gâcher la découverte de ce nouveau tome et de cette planète, mais croyez-moi, ce n’est pas l’envie qui manque.
Je me permettrai uniquement un conseil : foncez ! Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de lire les précédents tomes, c’est l’occasion rêvée de renverser la vapeur et de monter à bord du train. Séraphin, Louise, le roi Louis II et le Schwanstern vous attendent.