Thierry T.

Assassins !

Héloïse d'Ormesson

18,00
par (Libraire)
22 septembre 2019

J'accuse !

Emile Zola est mort intoxiqué par du monoxyde de carbone. Était-ce vraiment un accident ?
L’affaire Dreyfus qui avait attisé les passions était proche et les ennemis de l’écrivain, légion.
Zola se remémore sa vie et les épreuves subies, fils d’immigré italien, rital bigleux et chétif, sa vie fut un combat permanent dans un pays où le racisme s'exprimait sans fard. Son énergie lui permit d'accomplir son oeuvre et de s'engager dans un combat pour la vérité.
L’époque et sa violence verbale donne le vertige. L’antisémitisme s’expose au grand jour avec une virulence inouïe. Des chansons haineuses reprises frénétiquement par des foules subjuguées par des tribuns comploteurs, une presse incendiaire, un climat qu’on peine à imaginer tant l’outrance domine.
Et Emile Zola est bien l’ennemi absolu, le déshonneur de la patrie et de ses valeurs, il mérite la mort. Que d’invectives et de jugements nauséabonds à son encontre !
Un roman puissant et édifiant.

Tenenbaum Gerald

Héloïse d'Ormesson

par (Libraire)
18 septembre 2019

Du génome et de l'amour

Une nuit dans un bar, le professeur Lazare relate les circonstances de sa rencontre avec Rachel, à l’issue d’un processus de sélection d’individus choisis en fonction de leur patrimoine génétique. Il décrit auprès d’inconnus fascinés sa recherche effrénée de la partition du génome et son coup de foudre. La relation amoureuse est décrite subtilement, les doutes et interrogations parcourent l’émerveillement réciproque, de longs silences s’installent, une haute exigence et une soif d’absolu prédominent.
Lazare peut-il pour autant être d’une franchise totale ?
La postface d'Ariane Giacobino, médecin généticienne, montre les similitudes entre la science et l'imaginaire, l'intuition qui mène les recherches.

Le continent de la douceur
par (Libraire)
9 septembre 2019

L'Europe, une perpétuelle construction

La restauration de la principauté du Karst, forteresse médiévale perdue quelque part aux confins des Balkans invoque l’histoire de l’Europe, de l’Antiquité à la guerre en ex-Yougoslavie en passant par Jean Monnet et la construction européenne. Ouvrage brillantissime dont l’intrigue imaginaire est étayée d’une floraison de considérations sur l’histoire.
Impossible d’en relater le fil tant les issues sont multiples ! Un philosophe flamboyant héraut du libéralisme, quelquefois entarté, une banquière née à Venise, un enfant à la naissance mystérieuse, un prince dandy parmi d’autres personnages singuliers.
Un mystérieux calculateur, un génial mathématicien intuitionniste complètent le tableau.
Et malgré tout, un dénouement haletant digne d’une dystopie !

La colombienne
par (Libraire)
9 septembre 2019

Inspecteur Mortka dit le Kub

Comment une publicité qui ne sera jamais tournée oblige des Polonais à rembourser un séjour paradisiaque en acceptant de quitter la Colombie avec des petits paquets contenant une substance illicite.
Sur les bords de la Vistule, le corps d'un homme éventré, pendu à un pont de chemin de fer, conduit l'enquête dans un milieu aisé et affairé. Une intrigue remarquable et passionnante mais aussi une analyse des comportements et des préjugés des habitants d'une capitale et d'un pays bouleversé par son intégration à l'Union Européenne.

Braves gens du purgatoire

Pelot, Pierre

Héloïse d'Ormesson

22,00
par (Libraire)
17 juin 2019

Des personnages taillés à coup de serpe, un village des Vosges, le Purgatoire, où l’histoire des habitants et des lieux ne se révèle pas sans douleurs. Des conventions sociales lourdes régissent la vie et les secrets ne sont pas partagés spontanément, les confidences rares.
Cent ans de trames familiales imbriquées, dont il faut démêler avec patience l’écheveau pour comprendre le présent. L’écriture précise et somptueuse nous imprègne, nous laisse sans répit, nous transporte dans de multiples périples et révélations.