MON AME FRERE
13,90
par (Libraire)
27 janvier 2019

MON ÂME FRERE

Après le collège, Yanis et Camille ne sont pas dans le même lycée. Elle ne se plait pas dans cet établissement choisi par ses parents pour qu'elle fasse une prépa. Son décrochement scolaire ne peut être caché très longtemps. Son père ne peut tolérer l'échec, leurs relations se tendent et très vite, ils n'arrivent plus à se parler. Yanis, lui, son âme frère est toujours à son écoute. Pour réfléchir, Camille séjourne dans la ferme de sa tante près de Gisors. A son retour, un travail acharné avec la conseillère d'orientation lui permet de construire un projet d'avenir.

La Guerre des pauvres
par (Libraire)
23 janvier 2019

Thomas Müntzer dit la messe en allemand à la place du latin, langue de l’élite, imperméable aux opprimés. Les plus humbles pourront comprendre désormais la bible sans l’intermédiaire des prélats.
Il veut en finir avec le faste de l’église, la tyrannie des puissants, un retour à la simplicité biblique en quelque sorte. Des révoltes éclatent, des hordes de déshérités se constituent spontanément, sans but précis, dépenaillés, prêts à en découdre. Mais face à des armées bien équipées la lutte est sans espoir. La répression est impitoyable. Dans un court et dense récit, Eric Vuillard fait émerger les désespérés qui paieront, pour beaucoup de leur vie, leur intrusion dans l’Histoire.

Les Porteurs d'eau
par (Libraire)
15 janvier 2019

les Bouddhas de Bâmiyân

La destruction des deux Bouddhas de Bâmiyân, en Afghanistan est la trame de ce roman. C'est aussi, le destin de deux afghans, l'un porteur d'eau, l'autre exilé en France. Deux destins funestes ! Un roman riche de mythes et de croyances, d'amour et d'échecs.
Magnifique !

Utopies réalistes

Bregman, Rutger

Points

8,80
par (Libraire)
13 janvier 2019

Soyons réalistes, demandons l’impossible !

Pour Oscar Wilde, « Le Progrès est la réalisation des Utopies ». Rutger Bregman s’appuie sur l'histoire, les révoltes ouvrières contre les machines à tisser ou le projet d’instauration d’un revenu de base par Richard Nixon (vous avez bien lu...) et une multitude d’autres exemples plus récents pour étayer ses thèses.
Éradiquer la pauvreté, instaurer un revenu universel, abolir les frontières, travailler moins, l’auteur combat le pessimisme ambiant, l’économisme triomphant et la résignation aux idées dominantes.
Quand Mozart composa son quatuor à cordes n°14 en sol majeur (K.387) en 1782, il lui fallait quatre personnes pour le jouer. Deux cent cinquante ans plus tard, il en faut toujours quatre, ni plus ni moins. Si des objets peuvent être fabriqués avec un meilleur rendement, l’art, la santé, l’éducation, nécessitent des dépenses importantes que l’auteur soustrait au marché.
La technologie devrait nous libérer de la contrainte, réduire le temps de travail, nous laisser l’esprit disponible pour s’épanouir…et non nous asservir à un consumérisme galopant.

Des raisons de se plaindre
par (Libraire)
9 décembre 2018

Des personnages qui recherchent leur vérité ou leur salut, s’enlisent dans des problèmes financiers ou existentiels très contemporains. Le tout écrit avec beaucoup d’humour et de finesse avec des épilogues inattendus ! Dix nouvelles superbes d’un auteur rare !