Nathalie -.

Renvoyer les morts

Belfond

20,00
par (Libraire)
2 janvier 2021

Le Japon, inattendu

Après avoir vécu à Tôkyô, Ayumu vient d'arriver dans cette région reculée au Nord du Japon, où son père va exercer ses nouvelles fonctions.
Il va avoir quinze ans.
C'est un bon élève qui espère très vite s'intégrer dans sa classe, dernière année au collège, comme ce fut le cas lors des précédentes mutations de son père.
Seulement six garçons dans sa classe, forcément, ils sont toujours ensemble.
À la tête du groupe, Akira initie des jeux plus ou moins innocents pour passer le temps.
Ayumu observe le fonctionnement du groupe et ne sait comment agir ou réagir de prendre conscience que Minoru est toujours la cible perdante des jeux menés.
Vient l'Okuribi, la fête des morts et tout ce qu'on n'imaginait pas de lire.
C'est une lecture impressionnante, pleine d'ambivalence. On est charmé et emmené par la prose poétique de l'auteur, qui installe dans une belle lenteur les événements marqués d'une violence sourde ou palpable, voire infernale, au fil du déroulement des faits.
C'est une très belle écriture, qui vous laisse marqué d'images, de sensations, de lieux, d'êtres (ici des adolescents dont on saisit la complexité psychique), de faits, de façon indélébile.

Table Ronde

4,00
par (Libraire)
2 janvier 2021

Une gourmandise !

Un tout petit ouvrage, à s'en lécher les babines.
Toute une vie, vouée au plaisir des sens.
Toute une vie qui s'esquisse d'images gourmandes, de petits plaisirs mais y en a-t-il de petits ?
Une femme, de l'enfance jusque vieillissante, en passant par l'adolescence et l'âge de plénitude adulte, mène une vie régie par la logique semblant innée chez elle, tellement naturelle, à se faire plaisir, autant qu'à en donner.
Une prose poétique, qui met en suspens dans votre esprit, des images savoureuses.

La quatrième de couverture, donne à lire ces quelques mots : " Une langue sur la dernière coulure de caramel dans un pot vide."